KEITH DE MAGALHAES

Son rôle : KEITH
Les Mugler Follies s'inscrivent comme l'expérience que j'attendais pour franchir une étape artistique et humaine

KEITH : EN TANT QU'ARTISTE

Avez-vous été élevé(e) dans un univers artistique ?

Ma mère m’a donné le prénom Keith, en hommage à Keith Richards, guitariste des Rolling Stones dont elle était fan. Mon père, musicien, a monté plusieurs groupes et les soirées d'été étaient le plus souvent rythmées par les musiciens, amis de mon père qui animaient sans relâche mes nuits d'enfant.

Comment vous est venue cette vocation artistique ?

J'ai évolué dans un univers musical quotidien. C'est ainsi que naturellement ma vocation est née, comme un héritage qui est devenu passion.

Avez-vous suivi une formation artistique ?

C'est à l'âge de 18 ans que je décide d'acheter ma première guitare et de jouer mes premiers accords. Et à 21 ans, je m'inscris dans une école de jazz montpelliéraine, passant le plus clair de mon temps dans les quartiers gitans, entouré des meilleurs musiciens de Flamenco.

Où puisez-vous votre inspiration ?

L'amour pour la vie m'inspire beaucoup, l'incapacité à expliquer les choses de façon rationnelle, la contradiction et le paradoxe du monde sont des puits sans fond pour mon inspiration…

Y a-t-il un artiste en particulier qui vous inspire ?

Il ne s’agirait pas d’un musicien mais de Bruce Lee. Au delà du sportif et de l'acteur formidable qu'il était, il m'a également marqué par sa philosophie de la vie et par son art, et les nombreux livres dont il est l'auteur sont là pour en témoigner.

Quelle expérience artistique vous a le plus marqué(e) dans votre carrière ?

Ma plus belle expérience artistique a été d'accompagner à la guitare, Cheb Khaled, le roi incontesté du Raï. Malgré de nombreuses collaborations, je n'ai jamais depuis, ressenti un tel plaisir, une pareille apesanteur.

Comment s’inscrivent les Mugler Follies dans votre parcours professionnel ?

Les Mugler Follies m'offrent un cadre artistique, des collaborations et une expérience de troupe, que je n'ai jamais connu. En définitive, les Mugler Follies s'inscrivent comme l'expérience que j'attendais pour franchir une étape artistique et humaine.

KEITH : A TITRE PERSONNEL

D’où êtes-vous originaire ?

Mon père est Portugais, ma mère est Française. J'aime dire que je suis Espagnol, entre les deux, comme un clin d'œil. J'ai grandi dans un village de Provence, Nyons.

Avez-vous un signe distinctif, quelque chose que les autres n’ont pas ?

Mon propre style musical, je m'évertue à traduire dans mes chansons une vraie singularité artistique.

Y a-t-il un lieu que vous appréciez plus que les autres ?

La Casa Pépé, un restaurant espagnol dans le 5ème arrondissement de Paris. Il y règne une convivialité, et une authenticité à nulle autre pareille dans la Capitale.

Quel est le plus beau compliment qu’on puisse vous faire ?

Quand on me dit qu'on aime mes chansons.

Avez-vous une devise favorite ?

“ Don't think ! Feel ! “ Bruce Lee